Au Beauvais ,mon lieu de vie, les miracles se succèdent dans des allées et venues imprévisibles où le fil de Yahvé ou de notre Créateur prend plaisir à surprendre sa créature.  Comme chacun et chacune je suis confinée mais l'automne et ses couleurs intenses, aimantes, douces et généreuses bercent mon corps d'une aura chaude et tendre.  N'est-ce pas de chaleur et de tendresse dont nous avons besoin en ces temps?  Le lancement de notre collection, Nous Femmes du Monde a été reporté...Alors dans l'essence du ciel, il m'est apparu important d'envoyer à Djerba mon livre:"Nous, Femmes de Djerba". De resserrer nos liens avec mon autre écrit, édité conjointement "Nous Femmes du Nivernais et du Morvan".  Et dans le hasard de mes notes éparpillées dans les archives de ma mémoire, je me remémorais toutes les personnes connues en Tunisie, leur générosité, leur accueil, et la nostalgie aidant, ces tables des  bords de mer où je faisais la connaissance d'un écrivain,Jean-Noël Pancrazi à qui je promettais de lui envoyer mon livre, une fois édité.  Son écriture fine sur l'un de mes journaux djerbiens me donne son adresse.  J'avais laissé dans un coin de ma mémoire cette rencontre et je commande ses derniers livres. Il écrivait.  Je rencontrais les femmes de cette île.  Nous avons échangé.  Je militais avec elles, une marche pour la paix.  Les Femmes du Pays Nivernais Morvan, les Femmes de Djerba, l'écriture a bâti un pont, il devient maintenant essentiel de nous réunir et de nous unir.

Je prie.  Chaque jour, chaque nuit: je laisse le sang du ciel inonder ma chair.  Parfois hantée par la souffrance.  A d'autre par la joie. André, mon compagnon, est présent avec un humour ni masculin, ni féminin, explorateur du temps, il est d'ici et d'ailleurs.  Cette multiplicité n'a pas fini de me surprendre et d'éveiller ma curiosité. Notre gîte est loué.  Y habite un homme de sciences, ami d'amis, venu se ressourcer en Nièvre. Il a rédigé un dossier sur le Cannabis Médical au moment où mon éditeur me commande un livre sur ce sujet.  L'astrologie des dieux élabore des plans auxquels il est bon de se confier.  Nos amis communs ont une panne de chaudière et viennent habiter avec leurs enfants le Beauvais.  Le plaisir d'une co-habitation.

Pendant ces jours, notre parc accueille Pascal Guidez, sculpteur dont l'oeuvre est l'expression de la mutation du vivant.  L'arbre lui présente son tronc ou ses branches et lui inspire des personnages de nos règnes animaux, humains ou autre, chacune de ses sculptures ouvre la porte de notre imaginaire. Les enfants des écoles de Saint-Saulge nous ont remercié.  Aussi préparons-nous pour la saison prochaine, un parc dédié aux sculpteurs d'ici et d'ailleurs en accord avec nos amis musiciens et autres artistes de tous les coins de notre planète terre.

De la Terre nous relier au Ciel devient essen--ciel car nous sommes issus de l'Energie Originelle et à mon sens, la seule prière alliée à  nos chercheurs, soignants et nous tous humains guérira notre peur  du virus actuel et du mal à vivre une époque en transformation continue, où il est nécessaire de nous adapter quotidiennement à l'ici et maintenant. D'être amoureux de notre destin.

 

Si vous voulez lire,ou faire de jolis cadeaux pour la fin de l'année vous pouvez me commander:

Nous, Femmes de Djerba: 12€  Nous, Femmes du Nivernais et du Morvan: 12€

oleary.mariefrance@orange.fr