2019 tire vers sa fin et si le mécontentement gronde en terre de France, comment rencontrer une parole aimante ouverte au dialogue et cela dès maintenant?

"Les disciples s'adressent à Jésus:

"Où trouverons-nous dans un désert assez de pain pour nourrir la foule?

--"Combien de pains avez-vous?"demande Jésus.

Les disciples disent:"Sept et quelques petits poissons".

Alors il ordonna à la foule de s'asseoir par terre.  IL prit les sept pains et les poissons, rendant grâce.  Il les rompit, et il les donnait aux disciples, et les disciples aux foules.  Tous mangèrent et furent rassasiés.  On ramassa les morceaux qui restaient:cela faisait sept corbeilles pleines".

Louer et bénir à chaque instant la parole de Jésus en nous donne vie à une promesse d'éternité ici et maintenant:ce qui se délie sur la terre se délie au ciel, et ce qui se délie au ciel se délie sur la terre.  Donner et partager généreusement ouvre les portes du manque en chacun et en chacune:accueillir cette parole dans son coeur et la faire progresser pour ne plus laisser un seul de ces petits affamé et sans toît.  Prendre conscience que fraterniser et partager soigne notre planète tout en nous soignant.

Si la puissance de guérir est inépuisable en Jésus, ne le serait-elle pas en chacun, en chacune d'entre nous?Comment manifester sur la terre de France dans la certitude de ses droits, sans violence ou rage et comprendre que la paix est un état que nous portons en nous-mêmes...le temps d'une rencontre paisible et rigoureuse peut-elle voir le jour pour que chacun et chacune soit respecté-e et non humilié-?que nous ne devenions plus les uns les autres otages de notre peur et de notre violence, comme si le chemin de la guerre est le seul possible pour exercer une pression sur eutrui?  Je ne pense pas que le rapport de force soit une solution à nos besoins, ne peut-on  trouver comment nous faire entendre en bénissant la vie en nous-mêmes et en l'autre?Sachant que nous sommes tous et toutes né-es d'une ovulation où notre mère s'ouvrait à recevoir le sperme de notre père: connu ou inconnu, il y eut en cet instant espoir d'une espérance généreuse...alors retrouver le sens de notre foi en la Vie en nous réconciliant en nous-mêmes avec notre désir d'Amour et de Paix ne deviendrait-il pas possible?