Nous sommes des bâtisseurs de vie, nous les marginaux de l'espace spatio-temporel qui vivons en quête d'unité et l'expérimentons dans nos milieux de vie du mieux et au mieux de nos connaissances.  Bien-être ou comme le met en scène ma fille dans les sentiers du Luberon:"Pour une poignée de bonheur".  J'ai créé ces week-ends :"Bâtir des Ponts" en me référant à nos années d'utopie, certains que nos valeurs de vie, solidarité, fraternité, écologie et amour inconditionnel triompheraient des valeurs marchandes de nos dirigeants.  Mon amie Valérie Lagrange publiait il y a quelques années:"Mémoires d'un temps où l'on s'aimait".  Mai 68 et les années qui suivirent...nous quittions nos emplois, j'étais journaliste à Radio Canada , Paris...j'abandonnais tout repère pour suivre les règles du dedans, celles de mon corps, de mes intuitions, d'une écoute qui vibre à ses désirs et sait être dans l'instant, uniquement un instant dans un autre instant.  Je vivais avec trois musiciens, et un artiste peintre et les fins de semaine nous étions près de quarante à laisser nos instruments improviser la musique de ces courants d'une musique influencée par les Beatles et autre groupes.  Les musiciens de Supertramp venaient passer du temps dans notre maison du Puy par Egreville.  Pierre Clémenti tournait avec Pasolini ou Bunuel, et mon frère Etienne O'Leary, cité comme le Lautréamont du cinéma expérimental,  filmaient et partageaient leurs richesses avec ceux et celles qui n'avaient pas le centime pour vivre.  Pas de chômage.  Pas d'intermittence. Des entraides, des partages,de la créativité et l'espoir que nous bâtirions un monde autre, un monde axé sur l'accueil de la différence et que stopperait l'acharnement de l'homme à prendre le pouvoir sur son semblable.  La confiance et la certitude de notre foi en l'homme guidaient nos pas et transformaient notre relation au monde, visionnaires d'une terre pacifiée parce que l'AMOUR du prochain et l'AMOUR de la Vie étaient notre ancrage quotidien et que nous partagions notre pain quotidien.Ici à Saint-Saulge, j'ai appris à aimer la nature et la beauté des levers et couchers de soleil.  A connaître sa population et à l'apprécier. Analogie avec mon pays d'origine, le Québec, nous sommes directs, spontanés et nous aimons accueillir de partout l'autre quand il se présente à notre porte.  C'est dans cet esprit que j'ai réalisé "Bâtir des Ponts", le voyage du dedans qui permet de vivre dehors dans une création quotidienne, savoir inventer l'instant.  Ce matin mon amie Fathia me partageait sur Facebook un film sur la vie d'AbdelKadder et je fus émue de découvrir ce grand Soufi, amant de la paix. J'ai invité Lella Tonazzini qui anime régulièrement à Nevers des ateliers de danse des cinq rythmes et de biodynamique à se joindre aux participants de nos ateliers afin de transmettre son savoir et ses compétences.  J'anime personnellement des ateliers axés sur l'écoute de notre énergie et notre pouvoir créateur reliés à ici et maintenant. Magnétisme et Méditation se côtoient. La route et l'instant je l'ai expérimenté en le vivant et suite à une rencontre avec un Monsieur hors norme,acupuncteur de tradition chinoise, amérindien né au Lac Saint-Jean, Québec, je fus initiée au voyage spirituel , le soin et sortie du corps, nous apprenons ainsi à être nous-mêmes dans nos dimensions physiques, psychiques, spirituelles et surtout à avoir confiance en notre destin et à le partager au sein de notre famille et de notre milieu de vie.Etre généreux et curieux c'est stopper la peur et oser se donner et partager.Le Beauvais vous accueille dans une grande maison située entre forêts, lacs, pâturages et village, au coeur d'un parc paysager de 5 hectares....Comprendre le sens de mon destin, ne plus sanctionner, ne plus juger, ouvrir son coeur...je vous espère....pour me connaître davantage, vous pouvez vous brancher sur mon site: www.nomade-de-la-terre.com