J'ai reçu plusieurs messages me souhaitant "bonnes vacances."  Je suis à Djerba, les ordures dans les rues, une grève générale, les hôtels plein de touristes en appel de repos et depuis ce matin je me répète:"je suis une retraitée".  Qu'est-ce que cela signifie?  Le droit à de la paix, à une accalmie, à du respect.  Et je dois bien m'avouer que ces concepts, ces notions sont absentes de mon quotidien.  La paix existe-t-elle un jour dans le champ de l'aura humaine, avons-nous ce désir de comprendre, d'ouvrir nos coeurs et de désirer une alliance.  Que veut donc dire ce mot: l'alliance? A dix sept ans, au centre d'art de Percé,(Gaspésie-Québec-Canada), je proposais à Suzanne Guité(la directrice du centre et sculptrice exceptionnelle) de créer autour de sa salle de spectacle et d'expo, cette grange mémorable pour une multitude d'artistes québécois, dont Gaston Miron(notre poète québécois ) et Pauline Julien(notre chanteuse engagée ), ces nuits où adolescente, je découvrais le bonheur d'écouter toute une nuit de la poésie, un centre communautaire. " Va me dit-elle et trouve le financement".  A dix-sept ans, si l'idéal donne des ailes,, il s'avéra très vite que sans argent, rien n'était possible.  Suzanne est morte assasinée par son amant et Pauline s'est suicidée.  Mes amies ou conseillères de mes jeunes années, utopistes et engagées dans des causes aussi variées que le "Québec Libre" ou "le Mouvement des Femmes" ne sont plus au rendez-vous du rocher Percé.  Et si je le suis dans un imaginaire sexué...à lire:"les Caravaniers du Temps", l'humain est une caricature de sa propre humanité qu'il cherche maladroitement à bâtir et ne parvient pas à équilibrer dans le partage de ses richesses sur une planète épousant les déficits de sa propre impuissance.  De la paix.....je propose à mes étudiants des thèmes de réflexion tout au long de la prochaine année, mais chacun prisonnier de sa propre structure ne trouve pas le temps de me répondre et de me donner son avis.  Comment créer de la paix en soi?  Autour de soi???Je ne sais pas.  Je ne sais plus.  Une accalmie, c'est ce que je viens chercher en marchant ce matin dans l'eau chaude, salée de la mer de notre île belle et si belle, est-ce pour cela que j'ai intitulé le prénom de mon héroïne:"Cybèle", oui une accalmie, en ressentant le plaisir que chaque employé de l'Ulysse a de me revoir, de me retrouver, je suis bien en pays musulman, je me suis toujours sentie heureuse en pays musulman, je me sens accueillie et aimée, il y a cette générosité spontanée que mon âme cherche souvent désespérément dans nos pays dit riches...à dix huit ans, seule sur les routes du Maroc, en stop, en 1959, cela n'était pas fréquent, je me souviens de ces deux soeurs marocaines de Tanger me recevant et allant dormir chez leurs voisines pour que je sois bien logée dans les draps brodés par leur arrière grand-mère.  L'accalmie du temps de la gestion, je ne suis pas chef d'entrerpise, des malentendus avec deux employés et je reçois de la part du bureau comptable auquel je suis affiiliée, des possibilités de suivre des stages pour apprendre le code du travail.  Débrancher des lois, des codes..je comprends le choix de ceux et de celles qui se réfugient dans le mal à vivre ou mal à dire ou maladie.  Plus de mémoire: oublier ces termes qui ne sont que provisoire, du provisoire entre deux haltes, nous avons bâti notre planète sur des rapports de force, action et réaction, et chacun a raison de son action et de sa réaction.  Quant au respect, tout est dû à chacun, à chacune et je n'écrirai pas sur ce terme qui n'est pas respiré par nous, le respect....Voilà c'est cela, je suis une retraitée et donc une ainée, ne devrai-je pas être simplement assise à broder le temps qui va et qui vient en souriant à l'éternité dont pas à pas je m'approche, je suis une femme âgée et j'ai juste envie de danser et de rire de nos prises de tête qui soldent leur carrière d'humains par des prises d'otage, cette guerre du possédant et sa certitude que le dialogue ne peut avoir lieu, qui détient la vérité, qui a raison????Ne devenons nous pas tous otages d'une impuissance collective? Appeller le bonheur et l'amour de toutes nos forces, je crie, je m'époumone, nous crions, nous nous époumonons vers où, vers qui????  Et j'ai répondu, et je réponds: je ne sais pas ce que sont des vacances, je n'ai jamais pris de vacances dans le sens classique du terme, en cela je demande pardon à mes enfants, je cherche à me rendre disponible au quotidien ...je ne prends pas de vacances, je n'ai jamais pris de vacances, j'aime l'humain et le beau où qu'il soit, quel qu'il soit...belle journée aux retraités et aux vacanciers!